La mémoire des jours

Muralité(s)   L'erreur est urbaine   

"À traîner sous l'orage un jour vient le naufrage"


"Je suis en train de m’adapter à la dégradation et d’accepter l’inacceptable. Je manoeuvre pour réorganiser ma vie. Je suis en train d’oublier comment étaient les choses avant. Les visages aimés d’hier commencent à jaunir. J’ai devant moi, peu à peu sans plus aucune alternative, le présent."
Pier Paolo Pasolini

(Source : lonesome-are-the-words)

— il y a 19 heures avec 67 notes
#pier paolo pasolini 
Michael Connelly - La blonde en béton

Michael Connelly - La blonde en béton

— il y a 4 jours avec 23 notes
#michael connelly 
Cahiers III.

entredeuxaubes:

Les heures s’usent très petites 
dans un bonsoir
qui se fait muet sous le doigt
du regret roi.
Les heures tues à t’attendre toujours 
battre, battre à l’âtre.

— il y a 5 jours avec 7 notes

Julia Stone - This love

I can feel your heart beat when I’m all alone
I can feel your heart beat like it’s my own

— il y a 1 semaine avec 12 notes
#Julia Stone  #the memory machine  #this love 
A genoux la jeunesse (Paul Eluard)

À genoux la jeunesse à genoux la colère
L’insulte saigne menace ruines
Les caprices n’ont plus leur couronne les fous
Vivent patiemment dans le pays de tous.

Le chemin de la mort dangereuse est barré
Par des funérailles superbes
L’épouvante est polie la misère a des charmes
Et l’amour prête à rire aux innocents obèses.

Agréments naturels éléments en musique
Virginités de boue artifices de singe
Respectable fatigue honorable laideur
Travaux délicieux où l’oubli se repaît.

La souffrance est là par hasard
Et nous sommes le sol sur quoi tout est bâti
Et nous sommes partout
Où se lève le ciel des autres

Partout où le refus de vivre est inutile.

Paul Éluard

Extrait de L’Amour la poésie (1929)

— il y a 1 semaine avec 30 notes
#Paul Éluard  #éluard  #eluard  #L’Amour la poésie 
"Je n’avais pas craché sur les étoiles. Je n’avais pas pu.
Au large des îles de Riou, j’avais coupé le moteur et laissé flotter le bateau. A cet endroit, approximatif, où mon père, me tenant sous les aisselles, m’avait trempé pour la première fois dans la mer. J’avais huit ans. L’âge d’Enzo. « N’aie pas peur disait-il. N’aie pas peur. » Je n’avais pas eu d’autre baptême. Et quand la vie me faisait mal, c’est toujours vers ce lieu que je revenais. Comme pour tenter, là, entre mer et ciel, de me réconcilier avec le reste du monde.
Après le départ de Lole, j’y étais venu aussi. Jusque-là. Toute une nuit. Toute une nuit à énumérer tout ce que je pouvais me reprocher. Parce qu’il fallait que cela soit dit. Au moins une fois. Et même au néant. C’était un 16 décembre. Le froid me glaça jusqu’aux os. Malgré les longues rasades de Lagavulin que je m’envoyais tout en pleurant. En rentrant, à l’aube j’avais eu le sentiment de revenir du pays des morts.
Seul. Et dans le silence. Des guirlandes d’étoiles m’enveloppaient. La voûte qu’elles dessinaient dans le ciel bleu-noir. Mais aussi son reflet sur la mer. Seul mouvement, celui de mon bateau clapotant sur l’eau. Je restai ainsi, sans bouger. Les yeux fermés. Jusqu’à sentir enfin se dénouer en moi cette boule de dégout et de tristesse qui m’oppressait. L’air frais, ici, rendait à ma respiration son rythme humain. Libéré de sa longue angoisse de vivre et de mourir."
Jean-Claude Izzo - Solea
— il y a 1 semaine avec 26 notes
#Jean-Claude Izzo  #izzo  #Solea 
"- Me fais pas rire, j’ai les lèvres gercées."
A.-J. Russell - Y en a là-dedans !
— il y a 2 semaines avec 22 notes
Michel Audiard - La nuit, le jour et les autres nuits

Michel Audiard - La nuit, le jour et les autres nuits

— il y a 2 semaines avec 37 notes
A.-J. Russell - Y en a là-dedans !

A.-J. Russell - Y en a là-dedans !

— il y a 2 semaines avec 36 notes
"They burned the bridge, then ask why I don’t visit."
Ugo Eze

(Source : ayougo, via bromazepam)

— il y a 3 semaines avec 109856 notes