La mémoire des jours

Muralité(s)   L'erreur est urbaine   

“Je vadrouille à travers les jours comme une putain dans un monde sans trottoirs.”

twitter.com/margBot:

    "Loneliness has followed me my whole life, everywhere. In bars, in cars, sidewalks, stores, everywhere. There’s no escape. I’m God’s lonely man."
    Taxi Driver (1976) 
    — il y a 1 jour avec 49 notes
    #taxi driver  #robert de niro 
    "Il n’y a pas de soleil sans ombre, et il faut connaître la nuit."
    Albert Camus - Le Mythe de Sisyphe 
    — il y a 2 semaines avec 198 notes
    #Le Mythe de Sisyphe  #Albert Camus  #Camus 
    "Je revenais d’une fuite immense, en vérité je m’étais soustraite à ce qu’on me présentait comme la vraie vie. J’étais allée chercher la Nuit, j’avais dérivé et traversé la terre. J’allais à tâtons, trouvais des extraits d’étincelles inoubliables, des choses vraiment bien. Alors il fallait les noter, Ne Pas Oublier."
    Lola Lafon - De ça je me console
    — il y a 1 mois avec 72 notes
    #Lola Lafon  #De ça je me console 
    "

    Emportez-moi dans une caravelle,
    Dans une douce et vieille caravelle,
    Dans l’étrave, ou si l’on veut, dans l’écume,
    Et perdez-moi, au loin, au loin.

    Dans l’attelage d’un autre âge,
    Dans le velours trompeur de la neige,
    Dans l’haleine de quelques chiens réunis,
    Dans la troupe exténuée des feuilles mortes.

    Emportez-moi sans me briser, dans les baisers,
    Dans les poitrines qui se soulèvent et respirent,
    Sur les tapis des paumes et leurs sourire,
    Dans les corridors des os longs et des articulations.

    Emportez-moi, ou plutôt enfouissez-moi.

    "
    Henri Michaux - Emportez-moi 

    (Source : abridurif)

    — il y a 1 mois avec 48 notes
    #Henri Michaux  #Emportez-moi 
    "Dans cette vie qui vous apparaît quelquefois comme un grand terrain vague sans poteau indicateur, au milieu de toutes las lignes de fuite et les horizons perdus, on aimerait trouver des points de repère, dresser une sorte de cadastre pour n’avoir plus l’impression de naviguer au hasard."
    Patrick ModianoDans le café de la jeunesse perdue
    — il y a 1 mois avec 53 notes
    #Dans le café de la jeunesse perdue  #Patrick Modiano 
    "- Une volière ?
    - Oui.
    - Et pour servir à quoi ?
    - Tu la remplis d’oiseaux, le plus que tu peux, et le jour où il t’arrive quelque chose d’heureux, tu ouvres la porte en grand et tu les regardes s’envoler."
    Alessandro Baricco - Soie
    — il y a 1 mois avec 124 notes
    #Soie  #alessandro baricco 
    "Je fais partie de la famille des suicidaires, c’est-à-dire pas nécessairement de ceux qui mettent fin à leurs jours, mais de ceux qui ont toujours la mort à leurs côtés, pour plus de sûreté, pour parler avec elle, pour espérer en elle."
    Stig Dagerman

    (Source : scotomisation)

    — il y a 1 mois avec 146 notes
    "Et plus l’on se regarde
    Plus vite l’on s’égare
    Dans les sables de l’âme
    Qui nous brûlent les yeux."
    Le Forçat innocent - Jules Supervielle (via on-est-infini)

    (via on-est-infini)

    — il y a 2 mois avec 68 notes
    #jules supervielle 
    Rainer Maria Rilke - Le testament

    Rainer Maria Rilke - Le testament

    — il y a 2 mois avec 29 notes
    #rainer maria rilke 
    "

    Je descendais cette rue qui était étroite, inclinée de soleil, entre des automobiles d’une lenteur imprécise. Descendant cette rue j’avais la sensation du passé, d’un loin passé, d’une autre rue. Je ne parvenais pas à y revenir.

    La forme d’une ville change plus vite, hélas, que le cœur des humains.

    "
    Jacques Roubaud
    — il y a 2 mois avec 15 notes
    "[…] cette chaudière, cette fournaise, ce gril qu’est la vie, ces milliards de sommations, d’incitations, de mises en garde, d’exaltations, de désespoirs, ce bain de contraintes qui n’en finit jamais, cette éternelle machine à produire, à broyer, à engloutir, à triompher des embûches, à recommencer encore et sans cesse, cette douce terreur qui veut régir chaque jour, chaque heure de ta mince existence !"
    Georges Perec - Un homme qui dort
    — il y a 2 mois avec 37 notes
    #Georges Perec  #Un homme qui dort 
    "Les choses vivantes sont toujours des souvenirs. Nous sommes tous des souvenirs vivants de choses qui étaient belles. La vie est le souvenir le plus touchant du temps qui a produit ce monde."
    Pascal Quignard - Les solidarités mystérieuses
    — il y a 2 mois avec 69 notes
    #Pascal Quignard  #Les solidarités mystérieuses 
    "Ne jamais exagérer le mal qu’on peut faire aux autres. Leur laisser ce plaisir."
    Daniel Pennac - Au bonheur des ogres
    — il y a 2 mois avec 86 notes
    #Daniel Pennac  #Au bonheur des ogres